Miel de lavande du Luberon

Vachères

Le Rucher du clocher bleu est une exploitation apicole familiale basée au coeur de la Haute-Provence dans un petit village du parc régional du Luberon, Vachères, produisant essentiellement du miel de lavande.

Vachères
Vachères
ruches pastorales
ruches pastorales de mon grand-père
ruchers sédentaires
ruchers sédentaires
miel de lavande, toutes fleurs, châtaignier, Provence
miel de lavande, toutes fleurs, châtaignier, Provence

Apiculteurs depuis plusieurs générations... C'est en 1984 que mon père, Reynier Patrick, professionnalise cette passion. Ma mère, Josie, se joint très vite au projet. Pour ma part c'est récemment en avril 2010 que je me suis installé créant  ainsi le GAEC Rucher du clocher bleu. Ma conjointe Pascal Laurie nous accompagne également dans cette aventure depuis 2014.

miel de lavande
miellée de lavande sauvage du Luberon

miel de lavande sauvage miel label rouge

Nous gérons un cheptel essentiellement d'abeille locale, "la noire provençale" afin de produire les précieuses gouttes d'or provençales du miel de lavande, un miel label rouge de qualité supérieure grâce à la présence importante de lavande sauvage cotoyant les champs de lavandin et lavande vraie...



Actualité

l'importance du rucher

L'emplacement de ruches représente selon moi 50% du travail de fait.

En effet, un peu comme les terres agricoles plus ou moins riches, tous les emplacements de ruches ne se valent pas. l'apiculteur a la chance de choisir "sa terre agricole". Et c'est souvent les mauvaises années qu'on reconnait un bon emplacement.

Chaque apiculteur a des critères différents pour considérer qu'un emplacement est bon même si le critère de production est bien évidemment une constante chez beaucoup de monde.

 

Certains de nos emplacements appartenaient à mon grand-père alors que d'autres sont abandonnés au bout de quelques années seulement. Trouver un bon emplacement en sédentaire ou d'hivernage est un travail fastidieux, long et parfois décourageant.

Long car même si on pense avoir trouvé la perle rare qui est décrite dans tous les livres apicoles (abrité du vent, bien exposé, flore variée...) la réalité est bien différente et les colonies ne semblent pas être à leur place. Il y a un "effet rucher", un ensemble de composante que l'on ne maîtrise pas et qui fait la beauté de ce métier. Au final c'est l'expérience, des années et des années à essayer de nouveaux emplacements, qui permet de trouver des ruchers ou les colonies semblent en pleine santé et produisent régulièrement que l'année soit bonne ou mauvaise. Parfois déplacer le rucher de quelques dizaines de mètres suffit pour tout changer !!!

Fastidieux car souvent l'emplacement idéal, à flanc de colline entre montagne et plaine, est souvent aussi l'emplacement idéal de l'urbanisation. De plus entre cultures fruitières ultra traitées et déserts apicole, il faut souvent s'éloigner de la plaine et remonter au coeur des montagnes mais dans ce cas là on s'éloigne d'une diversité florale non négligeable.

C'est un travail parfois décourageant car après avoir parcouru la colline en long en large et en travers et qu'on pense avoir trouver l'emplacement parfait, il n'est pas rare d'avoir un refus du propriétaire. Pire encore, après avoir préparé l'emplacement et transhumé les ruches, les propriétaires des piscines confondant souvent guêpes et abeilles sont prêts à tout pour vous faire partir de leur confort de citadin campagnard....

 

L'automne (un jour de mistral) est une bonne période pour chercher de nouveaux emplacements. Les feuilles tombent et cela permet de mieux apprécier le paysage. Google maps est un outil bien utile et permet à la fois un premier repérage et une visualisation de l'ensemble de l'aire de butinage avec les possibles "zones à risques". Enfin nous testons les emplacements environ 3 ans pour avoir une meilleure idée du potentiel du rucher. Car certes la production est importante mais la qualité d'hivernage, le faible nourrissement ou encore le côté pratique pour l'apiculteur ne sont pas négligeables.

0 commentaires