janvier

surveillance des ruchers

pesée des ruches

En janvier, les interventions sur les ruches ne sont pas fréquentes.

En ce qui nous concerne, elles se limitent à des pesées régulières afin d'estimer les provisions restantes. Une colonie qui a toujours de la nourriture en abondance est une colonie qui prospère continuellement et arrive donc très populeuse sur la lavande.

 

En pesant régulièrement les ruches et avec l'expérience des années passées on sait que chez nous en Provence avec notre race d'abeille noire provençale, une ruche doit avoir environ 14kg de provision fin aout après la récolte de miel de lavande. Elles perdent environ 1-2kg/mois jusqu'a l'arrivée de la première miellée de romarin en avril. 

 

en janvier une colonie de notre cheptel doit avoir minimum 10kg de provision. Malgré une grande partie de colonie non nourrie, certaines souches consomment beaucoup plus que prévu et sans nourrissement ne se développeraient pas idéalement voir pourraient mourrir de faim. Ces souches provenant du brassage naturel ont été exporté pour leur qualité de productrice mais ne sont pas adapté à notre écotype provençal. 

 

Nous complétons le poids avec du candi au miel.

 


la pesée de ruche

Nous pesons la ruche uniquement par l'arrière avec un peson utilisé en pêche. Le poids affiché doit être multiplié par 2 auquel on soustrait 2 du à l'avancé du plancher d'envol.

Concrètement en soulevant de quelques centimètres une ruche relativement de niveau si on obtient 16kg cela nous donne 16x2-2 = 30kg.

Ensuite, on soustrait le poids de la ruche (18kg pour les nôtres) et des abeilles (2kg environ) et on peut évaluer les provisions grosso modo à 10kg de miel.

Ce poids n'est pas précis au kilo près car les vieilles cires noires sont plus lourdes, la colonie peut avoir stocké du pollen sous le miel, une ruche penchant vers l'avant sera plus légère que la réalité et inversement.... mais nous flirtons jamais avec la limite.

janvier est un mois froid avec peu de couvain, la consommation est donc faible c'est pourquoi on est plus dans de la surveillance

 

le candi au miel

Nous fabriquons la plupart du temps notre propre candi.

dans un futur article j'expliquerai comment le faire.

Certes ça prend du temps et il n'y a aucun gain financier par rapport à l'achat de candi dans le commerce mais l'intérêt est important.

tout d'abord le candi maison avec ajout de miel est plus attractif pour les abeilles. Cela nous permet de nourrir en déposant le pain de candi directement dans le nourrisseur sans ouvrir la ruche. Le célèbre apifonda que tous achètent oblige les apiculteurs à retourner les nourrisseurs pour déposer le pain directement sur les cadres. Dans le nourrisseur seul les très belles ruches monteraient le manger. Cela représente un travail pénible supplémentaire pour l'apiculteur et un dérangement pour la colonie.

Ensuite, ce pain qui se trouve dans le nourrisseur fournira une information sur l'état de la colonie lorsqu'un mois plus tard on constatera la manière dont il  a été mangé.

 

conseils apicoles

Au moins on ouvre et dérange une colonie d'abeille et au mieux elle se porte.

Toutefois nous avons besoin de savoir ce qu'il se passe précisément pour intervenir avec l'action adéquate, à savoir nourrir, poser la hausse, stimuler, transhumer....

C'est pourquoi il faut être très observateur sur tout ce qui peut nous apporter des informations sur l'état de nos ruches sans les ouvrir.

le poids, la manière de manger le candi ou encore l'évolution du poids sont les premiers indicateurs.


Écrire commentaire

Commentaires: 2
  • #1

    Turco (lundi, 20 mars 2017 19:44)

    Merci de vos explications je aime beaucoup les gens qui partage leurs connaissances

  • #2

    Bonnet (jeudi, 30 novembre 2017 18:46)

    franchement il y a du boulot en technicité sur votre site félicitations