désinfection et botulisme

extrait guide des bonnes pratiques apicoles ITSAP
extrait guide des bonnes pratiques apicoles ITSAP

Quand on ouvre trop sa gueule, on se fait contrôler.

Jusque là rien d'inquiétant mais quand on m'explique qu'il faut désinfecter toute la chaîne et le matériel d'extraction, mettre une cloison séparant la partie extraction et la parti mise en pot à cause de la présence de carton....

Toute cette série de mesure est dû à la présence de la bactérie botulisme qui selon les mots du contrôleur est mortelle et se développe en milieu anaérobie donc dans le miel. Or elle est présente partout, sol, poussière, mur...

bref, tout doit être lessivable et désinfecté.

Je reste quand même très sceptique. C'est bien de tout désinfecter mais les hausses de miel qui sont restés des semaines dehors au vent, à la poussière... elle rentre dans la salle d'extraction et du botulisme elles en ont surement plus que le reste.

le botulisme dans le miel

J'ai quand même mener mon enquête, sur internet, auprès des ADA (qui d'ailleurs nous contrôle tous les ans) et avec mes connaissances essayer d'éclaircir tout ça.

Le miel est bactério-statique et avec un ph très acide, le botulisme ne peut pas se développer. De plus, pour être pathogène, il faut un nombre très conséquent de bactérie (million ou milliard je ne sais pas). En conclusion, il a a bel et bien des bactéries de botulisme dans le miel, comme surement beaucoup d'autres bactéries mais en aucun cas pathogène. sauf bien sur si vous tomber dans le miel la conserve très mal stérilisé de mémé.

il y a autant de chance d'attraper le botulisme en mangeant du miel qu'en respirant l'air ambiant. Pire encore, c'est en étant confronté à ces bactéries que le corps développe et entretien son appareil immunitaire

cas particulier du botulisme infantile

Le miel est à proscrire pour les nourrissons selon les différentes agences nationales de sécurité alimentaire.

Cette alerte nous vient au départ du Canada qui suite à la constations de l'augmentation de botulisme infantile s'est aperçu que beaucoup consommé du miel. Le principe de précaution est appliqué. Pourtant, apiculteurs nous nous battons pour ne pas avoir à étiqueter la mention "interdit aux enfant de moins de 1 ans".

Cette alerte, date de plus de 10 ans, et je n'ai trouvé aucune trace de test ou analyse sérieuse démontrant clairement ce fait. On est donc dans l'hypothèse basé sur le postulat que comme le tube digestif du nourrisson n'est pas mature, le botulisme du miel peut se développer. Là encore je me pose des questions....

ce que j'en pense

à force d'aseptiser notre bouffe, oui la moindre bactérie du miel, des carottes du jardin, des champignons de la forêt... sera un jour dangereuse pour les générations futures.

Le principe des vaccins (et de l'homéopathie) n'est il pas de confronter le corps aux bactéries et virus en très petite quantité ??

 

En ce qui concerne la désinfection, qui est une obligation de mon contrôleur, n'y a t'il pas un risque de retrouver des traces de toutes les merdes qui constituent les produits de désinfections homologués soit disant bio. Et de voir un jour un nouveau scandale comme il en sort tous les 6 mois avec une incompréhension du consommateur voyant des produits détergents et désinfectants dans un aliment bactério-statique....