attention miellée de romarin très puissante

chaque saison apicole a sa part d'adaptation....

La miéllée de romarin est très puissante cet année sur le pourtour méditérrannéen et cela à des conséquences sur nos interventions...

 

Habituellement nous allons sur le rucher une fois par semaine pour poser les hausses. Nous évaluons la force de la colonie lors de la visite en comptant les cadres de couvain et posons les hausses sur les 8 cadres de couvain. La semaine qui suit la visite, les 7 cadres de couvain sont passées sur 8 de couvain et on pose la hausse. 15 jours après la visite, les 6 cadres de couvain sont sur 8 et nous posons les hausses et ainsi dessuite.

Mais voilà, quand la miéllée de romarin est puissante, les colonies ralentissent la ponte car la priorité est de ramasser le miel et ça se remplit très très vite.

Au final 3 semaines après la visite, les 5 cadres de couvain ne sont pas sur 8 mais seulement sur 6 cadres de couvain avec des corps plein de miel et plus de place pour stocker ou pondre. Il en est de même pour les colonies plus petites. Il faut donc vérifier toutes les ruches, y compris les 2 et 3 cadres de couvain de la visite. Et ne pas hésiter à poser les hausses au risque de voir les colonies se bloquer et essaimer rapidement, même si les abeilles ne semble pas occuper les 10 cadres.

Les ruches qui ont déjà la hausse ne sont pas à négliger.... En effet la hausse se remplit très vite et il ne faudra pas hésiter à doubler au risque de voir ses belles ruches essaimer et ça serait dommage surtout que c'est pas tous les ans qu'on double sur le romarin.

En ce qui nous concerne, nous avons prévu de faire les essaims la dernière semaine d'avril pour des questions de mâle en Haute-Provence mais nos plans ont un peu changer. Nous allons commencer les essaims cette semaine au risque de ne trouver que du miel et peu de couvain. Les essaims seront donc laissé en Basse-Provence pour les fécondations.