que faisons nous lorsqu'on voit des cellules royales

cellule royale de sauveté
cellule royale de sauveté

Lorsqu'on ouvre une ruche et qu'on y trouve des cellules royales, la première chose à réaliser est un diagnostique pour savoir si ce sont des cellules royales de sauveté, d'essaimage ou de remérage (supersédure).

Plusieurs signes et questions sont à se poser mais parfois le diagnostique n'est pas toujours évident...

En fonction du diagnostique nos interventions ne seront pas les mêmes.

Mais ce qui est une certitude et qu'il faut savoir c'est tout d'abord que les cellules royales fermées sont très fragiles (sauf le premier jour de fermeture et le dernier jour juste avant la naissance). On ne secoue donc pas le cadre de cellules royales fermées et il est difficile de le transporter dans un essaim par exemple.

Ensuite lorsque la reine nait elle passe par différent stade et notamment un moment ou elle est en rut et tout ouverture de la ruche est à proscrire. D'ailleurs la colonie est très agressive et on risque d'emballer la reine. Autrement dit les butineuses titillent la reine pour qu'elle sorte se faire féconder et peuvent la tuer. Aucun risque si on ouvre la ruche les 2-3 premiers jours qui suivent la naissance mais ensuite jusqu'à une ponte bien établie avec du couvain operculé il ne faudra pas toucher la ruche et en fonction des périodes d'élevage propices ou non cela peut prendre de 3 semaines (printemps) à 8 semaines (périodes avec peu de mâles)

cellules royales de sauveté

cellules royales de sauveté
cellules royales de sauveté

Ces cellules apparaissent lors d'une mort subite de la reine. On a tous tué accidentellement une reine lors d'une ouverture de ruche...

Les signes sont qu'il y a beaucoup de cellules royales disséminées un peu partout sur les cadres. Parfois plusieurs cellules semblent accrochées les unes aux autres un peu comme des doigts. Si l'accident à eu lieu il y a plus de 4 jours il y a des cellules fermées et plus d'oeuf.

 

Lorsque nous sommes confrontés à ce cas, nous faisons autant d'essaim, sur 3 cadres de couvains, que possible. En effet une colonie sur 7 cadres de couvain dont on a tué la reine à la visite par exemple, va élever énormément de cellules royales de sauveté. Il y aura donc des essaims secondaires. De plus comme la colonie est très populeuse, on a remarqué que la ruche mère devenait souvent bourdonneuse. C'est la panique dans la ruche et les "bonnes" reines vierges vivaces partent avec les essaims secondaires....

Généralement sur une 5 ou 6 cadres de couvain nous faisons un essaim, sur une 7 ou 8 cadres de couvains nous faisons deux essaims et sur les ruches ayant la hausse avec plus de 9 cadres de couvain nous faisons 3 essaims. Si les cellules sont fermées nous rajoutons aux essaims un cadre d'oeuf d'une ruche voisine. On hésite pas à prélever beaucoup d'abeille à la ruche mère et la laissé sur 2 cadres de couvain maxi car beaucoup de butineuses sont dans la nature et le soir venu la population se rééquilibrera.

 

Afin de repérer le plus tôt possible ce cas de figure, il faut être attentif aux planches d'envol. Il y a beaucoup d'abeille et elles semblent paniquées.

supersédure

supersédure
supersédure

Nous ne changeons pas les reines pour ne travailler qu'avec des jeunes reines. Du coup à la visite de printemps et d'automne nous trouvons fréquemment des colonies qui remèrent.

Les signes sont qu'il y a peu de cellules royales. Généralement une seule au milieu d'un cadre de couvain. On peut en trouver 4 ou 5 mais guère plus. L'aspect est différent car elles ont été édifiées par les abeilles et ensuite pondue par la reine au contraire des cellules de sauveté qui est une transformation d'une cellule d'ouvrière. Elles semblent donc plus longues et on a l'impression qu'on pourrait la décrocher avec les doigts sans l'abîmé. Généralement il y a toujours la présence d'oeuf dans la ruche mais pas toujours.

Dans ce cas de figure nous marquons la ruche d'une pierre avec la date sur le toit et ne réouvrirons la ruche que 4 à 6 semaines plus tard. On essaye d'anticiper en laissant de la place à la colonie pour éviter d'avoir à l'ouvrir pour poser la hausse par exemple.

cellules royales d'essaimage

cellules royales d'essaimage
cellules royales d'essaimage

Au printemps, les abeilles édifient des amorces de cellule royale (amusettes) tout autour du cadre (rarement au milieu du cadre). Si la reine n'a plus de place pour pondre, alors elle pond ces amusettes. L'essaimage a lieu le plus souvent lorsque la ruche est pleine de couvain et de miel.

S'il n'y a pas de cellules fermées, nous détruisons toutes les cellules royales. En effet, la reine n'a pas encore attaquée son "régime", condition obligatoire pour pouvoir voler loin. La tache est fastidieuse car on secoue tous les cadres pour n'en oublier aucune. Ensuite nous désorganisons le nid à couvain en alternant dans le corps cadres de couvain et cadre vide. Nous insérons un voir deux cires gauffrés dans le nid à couvain car il y a beaucoup de cirières prêtes à partir avec la reine. Nous posons ensuite la hausse avec les cadres de couvain du corps. Si nous sommes en période d'élevage, nous ne détruisons pas les cellules des cadres montés en hausse et nous faisons un essaim artificiel.

Si les cellules royales sont fermées, généralement il est trop tard pour conserver sa belle colonie. nous faisons alors plusieurs essaims. S'il n'y a pas de cellules royales ouvertes et d'oeuf, c'est que la reine est déjà parti. Nous secouons alors beaucoup d'abeille dans les essaims car les butineuses vont retourner à la ruche mère et nous laissons sur le rucher les essaims car les cellules fermées sont fragiles.

 

Mais l'essaimage arrive aussi lorsque une colonie très populeuse est vide (instinct de survie) c'est pourquoi nous pesons régulièrement les ruches.

Enfin, certaines souches ont un caractère génétique très essaimeur. L'essaimage commencera alors que les ruches ne sont ni vides ni pleines. Généralement l'essaimage se fera à des périodes propices comme des printemps ou la nature apportera beaucoup et il se produira le plus souvent sur une belle colonie relativement garnies mais pas forcement pleine à  craquer. On peut alors faire des essaims mais le caractère essaimeur sera multiplié au sein du cheptel. L'idéal est alors de changer la reine